En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Elabweb_Titre.png

Nouvelles

Parmi les projets retenus par l’Agence Coréenne de Coopération Internationale (Koica), celui concernant un Centre Africain des Technologies de l’Information et de la Communication et des Technologies Avancées (CATICA) dont le coût s’élève à 12 millions de dollars.

Situé dans la nouvelle de Sidi Abdellah (Zéralda), l’édifice devrait s’étendre sur 9 hectares. Développé en partenariat avec le ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement, le projet devrait être livré aux alentours de 2018.

Pour rappel, la collaboration algéro-coréenne avait par le passé vu naître un autre centre des TIC, situé encore une fois à Sidi Abdellah et inauguré en mai 2011.

La coopération stratégique entre les deux pays remonte à 2006 et devrait se poursuivre pour les prochaines années à travers la réalisation de nombreux projets et ce, dans l’agriculture, l’industrie et les nouvelles technologies.

La section spécialisée dans la lutte contre la cybercriminalité de la wilaya de Médéa a interpelé dernièrement un homme. Son crime : chantage et diffusion de vidéos immorales sur Facebook .


Source image : Techradar.com
Facebook vient encore une fois d’être pointé du doigt pour ses dangers. En effet, un homme âgé de 45 ans, résidant dans le quartier périphérique de Mekrez, sud-ouest de la ville de Médéa, vient d’être arrêté par la section spécialisée dans la lutte contre la cybercriminalité, après que celle-ci ait reçu une plainte déposée par une jeune fille, victime du chantage du malfrat.

La police judiciaire a immédiatement déclenché une enquête, utilisant pour cela des moyens modernes qui lui ont permis de cerner rapidement l’identité du criminel.

Ce repris de justice utilisait le réseau social pour porter atteinte à l’image et à la notoriété de ses victimes qui étaient souvent des jeunes femmes ce, en mettant en ligne leurs photos et leurs numéros de téléphone accompagnées de vidéos et de photos les montrant dans des postures « contraires à la moral ».

Après enquête et la présentation de preuves irréfutables, le procureur de la République a ordonné l’emprisonnement immédiat du mis en cause.

Institut National de Formation Supérieure Paramédicale - le 05/02/2013 - 16:51 par   Hussein
Institut National de Formation Supérieure Paramédicale d'Alger Rue Boudjemaa Moghni 16008 Hussein Dey Alger, Algérie. L’Institut National de Formation Supérieure Paramédicale d’ALGER (INFSPM d’ALGER) est un établissement public à caractère administratif, placé sous la tutelle du Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. L’INFSPM d’ALGER est situé à Hussein dey à une dizaine de kilomètres à l’est d’ALGER, il occupe un terrain de 4.5 hectares. Il est dirigé par un Directeur assisté de : Un conseil d’administration. Un Directeur chargé de la formation continue. Un Directeur chargé de la formation initiale. Un Econome. Un responsable du personnel. Un conseil pédagogique. Objectifs et missions : Former des professeurs d’enseignement paramédical du 1er degré. Former des paramédicaux diplômés d’Etat. Former des aides soignants. Organiser des conférences, des séminaires et des sessions de formation continue. Capacité d’accueil : En place pédagogiques : 700 places. En places d’internat : 500 places. Les annexes rattachées à l’institut : Annexe du CHU de Bab-El-Oued. Annexe du CHU Mustapha Bacha. Annexe du CHU de Beni Messous. Locaux pédagogiques : Un bloc pédagogique daté de 1962. Un bloc pédagogique réalisé en 1976 composé de : Deux amphithéâtres. Vingt salles de cours. Une bibliothèque. Cinq laboratoires pour les travaux pratiques. Un laboratoire d’immuno-hématologie. Un laboratoire de bactériologie. Un laboratoire de préparation pharmaceutique. Un laboratoire d’assainissement. Un laboratoire d’informatique. Quatre salles pour les travaux pratiques. Une unité audiovisuelle. Un cyber santé. Une salle de conférences.

EFTG - le 30/01/2013 - 21:33 par   MohamedNassim

Agir sur l’intention entrepreneuriale nécessite de développer des compétences spécifiques et des attitudes adéquates associées à « l’art » d’entreprendre.

L’accompagnement des jeunes promoteurs, développé par l’Eftg dans le cadre du projet PME Conform mis en place par la Coopération Technique Allemande GTZ, est le résultat des nouveautés mondiales dans le domaine de  la recherche en matière d’enseignement de l’entrepreneuriat.

 

Que vous soyez :

 

  • Promoteur motivé et convaincu de créer sa propre entreprise ;
  • Entrepreneurs gérant d’une PME et désireux de la développer ;
  • Entreprise, ONG ou association voulant soutenir le développement durable et assister des talents  défavorisés.

 

 

L’Eftg  met à votre disposition un pool de consultants internationaux ayant accompagné des centaines de créateurs d’entreprises à travers le monde, y compris en Algérie.

 

Nous vous invitons à découvrir une pédagogie active ayant fait ses preuves dans plus de 130 pays de par le monde.

http://www.eftg-dz.com

 

Auteur Bouhedli Mohamed Nassim


elkhedma - le 30/01/2013 - 21:29 par   MohamedNassim

elkhedma.com Emploi et Formation

Auteur Bouhedli Mohamed Nassim


Pigier Algerie - le 30/01/2013 - 21:09 par   NassimMohamed

L’Algérie est en phase active de développement.

L’objectif de plein emploi signifie la poursuite d’une politique ininterrompue dans la création des emplois et dans la formation des travailleurs.

L’objectif de Pigier est d’apporter une réponse concrète aux problèmes que pose ce besoin de formation

www.pigier-algerie.com

Auteur Bouhedli Mohamed Nassim


Du 4 au 6 mai, le département d’informatique et de mathématiques de l’université de Saïda vivra au rythme de l’informatique et de ses applications, thématique déclinée à travers différents sujets.

De l’interaction homme-machine au raisonnement spatial en passant par l’éthique informatique, plus d’une quarantaine de sujets divisés en 4 thématiques principales, à savoir les technologies de l’information, l’intelligence artificielle, la sécurité des réseaux et l’informatique et ses applications, seront abordés.

Des experts étrangers et algériens présenteront leurs travaux de recherche ainsi que des articles soumis et approuvés par le comité d’organisation de l’évènement et ce, afin de permettre d’apporter un cachet supplémentaire à l’évènement, qui est celui de la recherche.

Outre l’Algérie, des doctorants du Canada, des États-Unis, de France, de Tunisie ou encore du Maroc devraient être présents à cette conférence.

Plus d’informations, vous pouvez visiter le site de la conférence : http://ciia2013.lewebpro.net

Depuis son introduction en 1993 en Algérie par le CERIST, internet a peiné à se démocratiser dans le pays, tant l’accès à cette technologie était loin d’être chose aisée jusqu’à ces 5 dernières années.

Malgré les 10 millions d’internautes annoncés par le ministère, le secteur continue de connaitre des retards, essentiellement dû à un problème d’infrastructures, selon la responsable du CERIST.

Comme évoqué dans l’un de nos dossiers récemment, le manque d’infrastructures d’hébergement pousse souvent les créateurs de site à héberger leurs sites à l’étranger, rendant la tâche de recensement des sites algériens ardue.

Selon Ahmed Barbak, responsable de la certification à l’ARPT, le vide juridique que connait le secteur bloque également son développement. Il n y a ainsi pas de cahiers de charges spécifiques pour les hébergeurs, ou des normes mises en place à cet effet.

Younes Grar, consultant web, appelle quant à lui à la création de centres de données professionnels, pour permettre à l’Algérie d’avoir un lieu sûr et fiable afin de sécuriser ses données.

Pour rappel, 2013 devrait voir nombre de chantiers être enfin lancés, à l’image de la 3G, du m-paiement ainsi que de la généralisation du haut débit, en attendant que les orientations des professionnels du domaine soient prises en compte concernant d’autres dossiers.

Le dur calvaire qui consiste à retenir plusieurs mots de passe pourrait, sous peu, ne plus constituer un problème pour les millions d’internautes qui utilisent tous les jours des identifiants personnels.


Source image : Google
Google serait en train de plancher sur une alternative, celle permettant à une petite clé USB de retenir votre identité numérique et par la même occasion, vos identifiants.

Afin de rendre la tâche des pirates plus ardue, les services web ont incité leurs utilisateurs à s’armer de mots de passe alambiqués et comprenant des caractères spéciaux.

Un mot de passe différent à chaque nouveau service est également conseillé, mettant les internautes dans l’embarras afin de se remémorer de tous leurs identifiants.

Eric Grosse, vice-président de Google, accompagné de Mayank Upadhyay, ingénieur de la sécurité, ont tout deux déclaré : «comme beaucoup d’autres sociétés dans l’industrie, nous sommes convaincus que les mots de passe, et les différents certificats tels que les cookies ne sont plus des moyens suffisants pour empêcher les utilisateurs de naviguer en toute sécurité».

Ils ont également ajouté à ces revendications que les mots de passe que nous utilisons actuellement sont à la fois précaires, et de plus en plus impraticables.

Dans un document de recherche qui a été publié par deux experts en sécurité chez Google, on retrouve la description d’un avenir dans lequel le principal moyen de prouver notre identité, serait une carte à puce physique qui pourrait être intégrée directement dans les smartphones ou même les bijoux.

Facebook dévoile son nouvel outil, le Graph Search - le 20/01/2013 - 14:45 par Belkherfi
Dans une initiative visant à remettre en cause la suprématie de son plus grand rival, Google, et de créer de nouvelles sources de profit, Facebook a annoncé mardi un outil permettant aux utilisateurs de chercher à travers les photos, les postes et les « j’aime » sur le réseau social.



L’annonce au sujet de ce nouvel outil de recherche a été faite par le fondateur et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg à son siège à Menlo Park, en Californie. Il l’a appelé « graph search », et dit que ce serait une nouvelle façon de trouver du contenu publié par ses amis sur Facebook – y compris des informations sur des personnes, des lieux, des photos et des intérêts. « Le Graph search est une toute nouvelle façon d’obtenir des informations sur Facebook », a-t-il dit.

M. Zuckerberg a pris le soin de dire que l’outil a été conçu avec « le souci de respecter la vie privée des utilisateurs» à l’esprit. « Sur Facebook, la plupart des choses que les gens partagent avec vous ne sont pas publiques», a déclaré M. Zuckerberg.

Graph search est disponible, en anglais uniquement, depuis ce mardi à de «centaines ou des milliers d’utilisateurs », a déclaré M. Zuckerberg. Quant à son déploiement sur mobile, le PDG de la firme de Palo Alto n’a communiqué aucune date précise à ce sujet.

La recherche est la prochaine cible pour Facebook, disent les analystes, tant la société cherche de nouvelles façons d’augmenter ses revenus provenant de sa mine d’or d’informations.