En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Elabweb_Titre.png

Nouvelles

 

« Nous devons mener le système LMD jusqu’au bout, et nous sommes tenus par la suite de faire une évaluation ».

En cette matinée du samedi, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mohamed Mebarki, a ouvert les travaux de la Conférence nationale des chefs des établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, réunis au niveau du centre universitaire de Koléa (Tipasa).  Il a rappelé notamment dans son intervention quelques dysfonctionnements qui exigent des corrections.


« L’enseignement supérieur à deux systèmes dans notre pays est inadmissible. Est-il normal que 10 ans après la décision du gouvernement algérien, notre pays continue à fonctionner avec ces 2 systèmes d’enseignement. « Nous devons mener le système LMD jusqu’au bout, et nous sommes tenus par la suite de faire une évaluation », à déclaré le Mohamed Mebarki. Il indiqué aussi que « l’ouverture vers le master est inéluctable » et  « l’octroie des stages de formations à l’étranger devra être transparent ».

Le ministre a annoncé que 40.000 lits et 62.000 places pédagogiques supplémentaires seront mises à la disposition des étudiants au cours de l’année universitaire 2014/2015.  Le secteur de l’enseignement supérieur disposera d’une capacité d’accueil de 1.250.000 places pédagogiques pour la prochaine rentrée universitaire.

L’ordre du jour de cette conférence nationale des responsables des centres universitaires et de la recherche scientifique s’est articulé autour de la synthèse des travaux des conférences régionales et de la préparation de la rentrée universitaire 2014/2015.

 


شدد وزير التعليم العالي و البحث العلمي السيد محمد مباركي اليوم الثلاثاء بقسنطينة أن تحسين نوعية التعليم العالي يعد "أولوية" بالنسبة لدائرته الوزارية.   و في رده خلال ندوة صحفية نشطها في أعقاب زيارة عمل قام بها إلى ولاية قسنطينة أوضح الوزير أن نوعية التعليم العالي "تمر عبر فتح شعب تراعي معايير خاصة في مجال التأطير و التجهيز و متكيفة مع احتياجات البيئة الاجتماعية-الاقتصادية".
 
   و بعد أن اعتبر جامعات قسنطينة الأربع تشكل "رمزا" لتطور الجامعة الجزائرية رافع السيد مباركي من أجل "انفتاح أكبر للجامعة على القطاع الاقتصادي".   كما سلط الضوء في هذا السياق على الدور الذي يتعين أن تلعبه الجامعة في التنمية الاجتماعية-الاقتصادية  داعيا كافة المؤسسات إلى "وضع الثقة في البحث العلمي الذي يسجل تقدما ملحوظا".
 
   كما طالب الوزير بضرورة العمل من أجل "بروز أقطاب امتياز" بالجامعة الجزائرية و هذا على اعتبار أنه توجد -حسب ما أفاد به- "شبكة من الهياكل الجامعية عالية التأهيل و موزعة بطريقة عادلة عبر التراب الوطني".   و بعد أن جدد التأكيد على التزام وزارته بمرافقة الجامعات في جانبي صيانة و أمن الهياكل الجامعية   حث السيد مباركي رؤساء الجامعات على تركيز جهودهم على "العلم و البيداغوجيا". وأشار في هذا السياق الى أن ال 50 سنة الماضية خصصت أساسا لتطوير قطاع التعليم العالي و البحث العلمي ببلادنا   مذكرا بأنه تم بذل جهود "هائلة" في هذا المجال   مستشهدا ب56 جامعة و مركز جامعي تعمل حاليا عبر الوطن و عن رقم 1,3 مليون طالب جامعي مسجل خلال السنة الجامعية الجارية.
 
  وكان وزير التعليم العالي و البحث العلمي قد استهل زيارته لمدينة الجسور المعلقة بمعاينة المدينة الجامعية (جامعة قسنطينة 3 بعلي منجلي) حيث تعمل 7 كليات من أصل 10 مبرمجة .كما توجه السيد مباركي إلى مركز البحث في البيوتكنولوجيا و إلى جامعة منتوري (جامعة قسنطينة 1)  حيث قدمت له بهذه المواقع عروض حول البرنامج التكميلي للمدينة الجامعية و حول أهم نشاطات الجامعات الثلاث للمدينة. 

 


Twitter : # ou @ - le 23/03/2014 - 09:00 par djoudi

تختبر شبكة التدوين المصغر تويتر حاليا، إمكانية حذف رمز @ الذي يسبق أسماء المستخدمين في الرد على التغريدات. وكانت فيفيان شيلر، رئيسة قسم الأخبار لدى تويتر قد اعلنت مؤخرا إن الرموز الخاصة بالوسوم "هاشتاغ" # والرد على التغريدات @ قد تكون غامضة بالنسبة لمستخدمي الشبكة الجدد.ونقل موقع "بزفيد" Buzzfeed عن شيلر قولها إن "تويتر" قد تعيد صياغة الطريقة التي تعمل بها الشبكة، وذلك لمساعدة المستخدمين الجدد على فهم الموقع.يذكر أن موقع التغريد الأول كان قد أطلق صفحة مخصصة لعرض أول تغريدة قام بنشرها أي مستخدم على تويتر، احتفالاً بمرور 8 أعوام على تأسيسه. - See more at: http://www.elkhabar.com/ar/autres/dernieres_nouvelles/393430.html#sthash.BWzUj8lI.dpuf


Les universités algériennes s’attendent à un partenariat gagnant-gagnant avec les universités canadiennes, a indiqué, hier à Tlemcen, le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. "Les universités canadiennes sont d’une grande qualité qui les place parmi les plus performantes au monde, notamment dans certains domaines comme l’assurance de la qualité de formation et la gouvernance universitaire", a indiqué M. Mohamed Salah-Eddine Seddiki, en marge du colloque sur le partenariat universitaire algéro-canadien, ouvert, hier, à la faculté de médecine de l’université de Tlemcen.

Cette rencontre, à laquelle prennent part une trentaine d’universitaires canadiens, regroupe de nombreux recteurs et chercheurs algériens, qui auront à s'informer, au sein d’ateliers, des expériences canadiennes réussies et à échanger les leurs.

Des conventions de partenariat seront également paraphées au terme de cette rencontre, dans l’optique, a-t-il dit, de faire bénéficier les universités algériennes de l’expérience canadienne et permettre l'échange de programmes de recherches et la mobilité des enseignants.

Pour sa part, la chef de la délégation canadienne et présidente directrice générale du Bureau canadien de l’éducation internationale (BCEI), Mme Karén Mc bride, a indiqué que cette rencontre permettra de faire connaître le fonctionnement du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au Canada, de débattre et d’identifier, avec les collègues algériens, des besoins spécifiques de l’université algérienne et d’établir un partenariat dans divers domaines, notamment techniques tels que les énergies, les systèmes d’évaluation et l’environnement.

Les deux responsables cités ont procédé, au cours de cette journée d’ouverture, à la présentation des universités algériennes et canadiennes en détaillant tous les dispositifs pédagogiques, financiers et de fonctionnement des institutions de l’enseignement supérieur des deux pays.

Les travaux de ce colloque se poursuivent en ateliers pour débattre de la mise en œuvre des systèmes d’évaluation et d’assurance de la qualité et les domaines de collaboration possible en enseignement supérieur entre l’Algérie et le Canada. Les ateliers aborderont également les nouveaux modèles de coopération, les programmes et les mécanismes pouvant l’alimenter.

D’autres ateliers s’articuleront autour des relations université du monde professionnel, de l’enseignement des langues, des technologies de l’information et du management. APS


http://www.letempsdz.com/content/view/114354/1/

31-01-2014

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mohamed Mebarki, a affirmé jeudi à Alger que le programme d’action du secteur à court et moyen termes visait à garantir de meilleures conditions pour l’accueil du nombre attendu d’étudiants, estimé à 1,7 million, à l’horizon 2016. Exposant le programme d’action sectoriel à court et moyen termes devant les membres de la commission de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des affaires religieuses de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Mebarki a dit que ce programme visait à renforcer les capacités du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, dans ses aspects structurels et ceux liés à l’organisation, à la gestion et à la gouvernance en vue d’assurer les meilleures conditions pour l’accueil du nombre attendu d’étudiants, soit 1,7 million, à l’horizon 2016.

Il vise également à engager le système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans une nouvelle ère qualitative "qui réponde aux exigences d’une formation de qualité aux normes internationales", a-t-il dit.

Ce programme concerne le développement et la réforme du secteur ainsi que des mesures de soutien en général, a affirmé le ministre, soulignant que le processus de développement tendait à soutenir et à étendre le réseau universitaire, conformément au plan d’orientation sectoriel pour l’élaboration d’une carte universitaire à l’horizon 2025.

Cette démarche englobe le développement des infrastructures pédagogiques et de recherches ainsi que des infrastructures des œuvres sociales inscrites dans le programme quinquennal de soutien à la croissance 2010-2014, qui englobe l’étude et la réalisation de 322.000 places pédagogiques, 161.500 lits et 13 centres de recherches.

Concernant le soutien de l’encadrement pédagogique et scientifique, "une attention particulière est accordée à la formation des formateurs, à travers la relance de la formation en doctorat, la poursuite de la mise en œuvre du programme de formation à l’étranger au profit des enseignants qui sont en voie de finaliser leur thèse de doctorat et au profit des étudiants lauréats, outre l’implication des compétences scientifiques algériennes établies à l’étranger dans l’effort national de formation et de recherche et la prise en charge de l’équivalence des diplômes pour ceux qui désirent revenir en Algérie", a-t-il expliqué.

Quant au développement de la recherche scientifique et technologique, il s’agit de l’élaboration d’une loi d’orientation et d’un cadre régissant les programmes et les activités de recherches, de façon à permettre au secteur d’"élaborer, de mettre en place et d’actualiser les programmes nationaux de recherche, à travers l’organisation", a indiqué le ministre.

Le programme d’action du secteur englobe également la réforme de l’enseignement supérieur. A cet effet, M. Mebarki a précisé que son ministère entamera la deuxième phase du processus de réforme qui sera consacrée à la finalisation de la mise en place d’un système de garantie de la qualité dans le domaine de la recherche scientifique, à travers l’amélioration continue de la qualité de l’enseignement, l’approfondissement de la culture de l’évaluation et la consécration de l’ouverture de l’université sur son environnement national et international.

Le secteur continuera sur sa lancée pour l’amélioration de la lisibilité des diplômes universitaires et la mise en place d’une base commune des références et des connaissances selon chaque domaine de formation, en vue d’imprégner davantage de cohésion aux offres de formation analogues et de faciliter les mouvements des étudiants entre les filières de formation et les établissements universitaires, a-t-il dit.

La stratégie de réforme comprend également la relance du système de formation de l’élite et le développement du caractère professionnel de l’enseignement supérieur, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le secteur de l’enseignement supérieur poursuit le processus de réforme des œuvres sociales afin de "rationaliser la gestion, d’améliorer la qualité des prestations prodiguées aux étudiants, de renforcer les activités scientifiques, culturelles et sportives, en vue d’assurer un meilleur cadre d’instruction et de vie pour l’étudiant", a-t-il souligné.

Le ministre a évoqué le soutien de la gouvernance visant à améliorer le service public de l’enseignement supérieur, les compétences de gestion, l’activation des instances consultatives et des instances de permanence aux différents niveaux de l’organisation universitaire, insistant sur la "nécessité de réviser les cadres légaux régissant l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, notamment en ce qui concerne l’amendement de la loi 11-98 portant loi programme sur la recherche scientifique et le développement technologique et l’amendement de la loi 05-99 portant loi d’orientation de l’enseignement supérieur".


Un protocole d’accord, entrant dans le cadre de la lutte contre le piratage et la contrefaçon informatique vient d’être signé conjointement par l’Office national des droits d’auteurs ( ONDA) et est le leader mondial du logiciel, Microsoft . Le mémorandum a été paraphé par M. Sami Bencheikh EL Hocine directeur général de l'ONDA et M. Mourad Naît Abdesselam, directeur général de de Microsoft Algérie.Cette collaboration entre l’ONDA et Microsoft se manifestera sur principalement trois axes.

L'information et la sensibilisation au piratage, à travers l'organisation d’événements pédagogiques et didactiques portant sur le logiciel proprement dit et la propriété intellectuelle ainsi qu’un cycle de formations et de sessions de sensibilisation des agents et autres assimilés s’investissant dans la lutte contre le piratage de logiciels.

En matière de prévention, Microsoft mettra son expérience et son expertise à la disposition de l'ONDA notamment dans sa mission de contrôle des revendeurs de produits informatiques afin de détecter les produits contrefaits. Quant à la conversion, l'ONDA apportera aide et assistance à Microsoft dans ses opérations de sensibilisation et de contrôle des logiciels Microsoft utilisés au sein des entreprises et des administrations. M. Sami Bencheikh EL Hocine, directeur général de l'ONDA , soulignera à propos de cet accord commun : « L’ONDA a mis en place, depuis quelques années, une stratégie en vue de combattre toutes formes d’atteintes aux droits des créateurs d’œuvres et de leurs auxiliaires.

Ce plan d’action s’articule autour de deux volets, d’abord la sensibilisation des foyers communs de la société civile notamment les jeunes, ensuite et surtout, la répression de toutes les infractions et délits commis en matières d’atteintes aux droits d’auteur.

Pour ce faire, des instruments ont été mis en place pour assurer la coordination et l’action commune de l’ONDA avec les services de sécurité, DGSN, Gendarmerie et Douanes algériennes ». De son côté M. Mourad Naît Abdesselam, directeur général de Microsoft Algérie affirmera : « le taux de piratage de logiciel en Algérie compte parmi les plus élevés dans le monde, et nuit très gravement à notre économie et à l’image de notre pays, tout en servant les intérêts de certains contrefacteurs et tout un système de contrebande parallèle. ».




1er session ordinaire 2014 du CSP - le 20/02/2014 - 23:03 par Djoudi

Nous vous informons que la 1ère session 2014 du CSP aura lieu le 7 et 8 avril 2014 à Ghardaia.

Ordre du jour de la 1er session ordinaire 2014 :
 

  • Proposition d’amendement du statut-type des laboratoires de recherche ;
  • Proposition de catégorisation et labellisation des laboratoires de recherche ;
  • Proposition d’une nouvelle grille d’évaluation des activités scientifiques des entités de recherche ;
  • Présentation d’un modèle d’évaluation des activités de recherche à l’Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) ;
  • Examen des conditions d’admissibilité des nouvelles propositions de création d’entités de recherche ;
  • Divers

Le Comité Sectoriel Permanent (CSP) se réunira le 16 et 17 Février 2014 au Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle (CRASC), Oran, pour examiner les points figurant à l’Ordre du jour de la 2eme session ordinaire 2013...

Le Comité Sectoriel Permanent (CSP) se réunira le 16 et 17 Février 2014 au Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle (CRASC), Oran, pour examiner les points figurant à l’Ordre du jour de la 2eme session ordinaire 2013.

Ordre du jour de la 2eme session ordinaire 2013 :

  • Proposition d’amendement de la loi 98/11 relative à la recherche scientifique;
  • Examen et approbation des résultats d’évaluation définitifs des projets de recherche PNR;
  • Examen et approbation des résultats d’évaluation des bilans triennaux des activités scientifiques 2010 – 2011 – 2012 des laboratoires agréés en 2001 – 2006 – 2009 – 2010 - 2011;
  • Divers.

COMMISSION NATIONALE D’IMPLEMENTATION D’UN SYSTEME D’ASSURANCE QUALITE DANS L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

CIAQES

 

APPEL A CONTRIBUTION

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) organise, en partenariat avec le Bureau Canadien de l’Education internationale, un colloque sur la coopération interuniversitaire, du 24 au 26 Février 2014 à l’Université de Tlemcen.

Le premier axe de ce colloque sera consacré à l’assurance qualité et l’évaluation et aura pour thème : « L’Analyse comparative des démarches d’amélioration continue de la qualité dans l’enseignement supérieur »

Le second axe sera consacré aux possibilités de partenariat entre les instituions universitaires et de recherche Canadiennes et Algériennes, à concrétiser par des conventions interuniversitaires dans divers domaines d’intérêt mutuel : la recherche scientifique, l’école doctorale, l’enseignement des langues, la mobilité des universitaires, l’organisation des enseignements en sciences de la santé etc.

Problématique relative au 1er axe

L’intégration progressive de l’économie à l’échelle mondiale a des répercussions directes sur l’enseignement supérieur et la recherche scientifique dont le rôle dans l’édification d’une société fondée sur le savoir, garant du développement, s’est affirmé. La qualité et la reconnaissance des formations et des produits de recherche sont devenues un enjeu essentiel pour les systèmes d’enseignement supérieur qui ont, en grande majorité, adopté des démarches d’assurance qualité avec des degrés différents dans le processus d’implémentation.

Qu’ils répondent à des objectifs d’intégration régionale (Union Européenne avec le processus de Bologne, Alena, Mercosur, ...), de mobilité internationale des universitaires, ou tout simplement de mise à niveau des secteurs d’enseignement supérieur et de recherche, les systèmes d’assurance qualité se sont heurtés dans leur mise en oeuvre à des obstacles qui grèvent fortement leur implémentation. Dans un projet qui exige l’adhésion de tous les acteurs universitaires, le premier obstacle peut être dressé par l’élément humain. La phase d’information, de sensibilisation, de formation et d’implication des acteurs est donc essentielle pour le lancement du processus.

Cet axe proposé par la commission nationale d’implémentation d’un système d’assurance qualité dans l’enseignement supérieur (CIAQES), sous l’égide du MESRS, s’inscrit dans la continuité du travail amorcé à l’issue du premier colloque de juin 2008. Les travaux menés alors ont permis de dégager une feuille de route et de charger la CIAQES à mettre en oeuvre la stratégie d’implémentation dégagée.

Pour cela, la CIAQES s’est appuyée sur les lignes directrices édictées par le processus de Bologne et, donc, sur les expériences menées en Europe en matière de mise en place de systèmes d’assurance qualité de l’enseignement supérieur.

La CIAQES s’est également intéressée à la riche expérience Nord-américaine dans le domaine de l’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche qui confère une place de choix au plan international au système Canadien qui est cité en exemple en la matière. La commission a saisi l’occasion d’organisation d’un colloque sur la coopération universitaire algéro-canadienne pour inscrire la qualité et l’évaluation comme thème central de cette rencontre.

Il s’agit de présenter les exemples les plus pertinents dans ces deux continents et d’en tirer des enseignements utiles pour notre propre processus en voie d’implémentation.

 

Objectifs du Colloque

Les objectifs de cet évènement scientifique sont essentiellement orientés vers le renforcement des compétences sur les approches d’implémentation de l’assurance qualité dans les institutions universitaires ainsi que les procédures et outils d’évaluation des formations et des institutions de l’enseignement supérieur. La mise en réseau des experts internationaux dans le domaine de l’assurance qualité avec leurs homologues Algériens permettrait un échange fructueux des expériences vécues, du savoir-faire acquis et des bonnes pratiques à disséminer en vue de consolider la démarche qualité en matière d’amélioration continue des formations académiques, des institutions et des standards pour l’accréditation.

 

Résultats attendus

Pour cet axe, le colloque se fixe comme résultats :

1- L’identification des obstacles susceptibles d’entraver le développement de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur et la capitalisation des expériences à travers le monde, les bonnes pratiques utilisées;

2- L’approfondissement des méthodes et des techniques d’évaluation utilisées dans l’enseignement supérieur afin d’améliorer la qualité des enseignements et les compétences des diplômés ;

3- La revue des référentiels de compétences des formations académiques et professionnelles et des mécanismes utilisés pour l’élaboration des standards d’accréditation;

4- La mise en réseau des établissements et de la communauté universitaires (Responsables d’institutions, Enseignants, Chercheurs, Etudiants) afin de construire un partenariat sur : le renforcement des capacités d’enseignement dans certaines filières, notamment les langues, la codiplômation, la mobilité des étudiants et enseignants, la recherche scientifique, l’école doctorale, l’élaboration de référentiels de formation et de standards d’accréditation et autres.

 

Ateliers

Deux ateliers sont programmés autour des thèmes suivants :

de Bologne/Exposé et débat sur l’expérience Algérienne »

-américaine en matière d’évaluation »

 

Formats des communications

Les propositions de communications (communication orale ou poster) seront adressées au plus tard le 31 Décembre 2013 à minuit. La proposition de communications (un résumé d’une page maximum) est à adresser aux deux courriels suivants :

Courriel 1 : n.mezache@mesrs.dz

Courriel 2 : s.bakouche@mesrs.dz

Le résumé peut être fait en langue arabe, française ou anglaise. Toute proposition de communication/ou poster doit être accompagnée par un résumé dans une autre langue. Veuillez voir plus bas, le modèle de proposition de communication. Les informations indiquées dans le modèle doivent figurer dans la proposition. Après évaluation de la proposition de communication par le comité scientifique du colloque, ce dernier adressera par courriel une notification d’acceptation de communication au plus tard le 31/01/2014.

Le texte final de la communication sera adressé au plus tard le 15/02/2014., de taille 16.

 

Une présentation Power Point est requise par le comité d’organisation au plus tard 5 jours avant la tenue du colloque.

 

Calendrier et date importantes

Dernier délai d’envoi de la proposition de communication

 

 

3 1/12/ 2013

Réponse du comité scientifique

31/01/ 2014

Envoi du texte final de la communication/poster

15/02/2014

Envoi de la présentation Power Point

20/02/2014

Début des travaux du colloque

25/02/2014

 


Candidature spontanée : comment écrire une lettre de motivation efficace ? - le 27/05/2013 - 00:16 par   djoudi
Vous cherchez un emploi mais vous ne savez pas trop comment postuler ? Et surtout comment rédiger cette fameuse lettre de motivation qui mettra si bien en avant vos envies et vos compétences lors de votre candidature spontanée ? Terrafemina vous donne quelques conseils pour préparer le courrier parfait qui accompagnera votre CV.

Définir vos motivations

Avant de vous lancer, il est important de savoir pourquoi vous souhaitez décrocher ce job. Pour cela, posez-vous les bonnes questions. Qu’est-ce qui vous plaît dans le poste ou dans la fonction ? En quoi le secteur d’activité est fait pour vous ? Ces motivations devront apparaître en début de lettre, pour faire comprendre d’entrée au recruteur qu’il ne pourra pas se passer de vous.
 

Se vendre avec ses qualités

C’est le moment de vous mettre en avant. Qu’avez-vous à apporter à cette entreprise pour laquelle vous aimeriez tant travailler ? Dans ce passage de la lettre de motivation, vous pourrez indiquer quelles sont vos expériences et en quoi ces dernières, couplées à vos qualités et à vos compétences, sont en adéquation avec ce que l’entreprise recherche.
 

S’adresser à un interlocuteur précis

Avant de rédiger votre lettre de motivation, prenez le temps de rechercher à qui adresser votre candidature. Trouver la personne en charge du recrutement démontrera votre bonne volonté. Et puis, il est toujours mieux de savoir à qui l’on s’adresse… Imaginez cette responsable des ressources humaines un peu fâchée de se faire appeler monsieur en lisant votre courrier… Un mauvais point d’entrée de jeu.
 

S’intéresser à l’entreprise

Selon les candidatures et les entreprises dans lesquelles vous souhaitez postuler, il est bon de montrer à travers la lettre de motivation, que vous êtes bien au courant du fonctionnement, des activités et du développement de ces dernières. Savoir ce que l’entreprise prévoit pour demain vous permet de rebondir sur le fait que vous aimeriez, vous aussi, contribuer à sa future expansion.
 

Personnaliser le discours de votre lettre de motivation

Dans le cadre d’une recherche d’emploi, il est primordial d’éviter le courrier type. En effet, selon que vous répondez à une offre ou que votre démarche est spontanée, il est impératif de personnaliser votre lettre de motivation, tout comme vous devez le faire en fonction de l’entreprise et du poste proposé. Vos compétences varient d’un emploi à un autre, vos expériences aussi, il faut qu’il en soit de même pour votre lettre.

Camille Coutant